“D’une terre à l’autre”

Galerie Saint Ravy Montpellier, France, 2016

Carreaux de céramique « terre guerre », exposition “d’une terre à l’autre” galerie Saint Ravy” Montpellier, France, 2016
Tapis de prière musulmane, bouteilles de propane, peinture de carrosserie, 2016
“la Méditerranée se réchauffe”, carte du monde, peaux de mouton, feutres marqueurs Posca, 230 cm x 140 cm, 2016
Vidéo Traverses Sète Tanger, “la Méditerranée se réchauffe”, bouées de sauvetage, 5 minutes, 2016
“La Méditerranée se réchauffe”, carte du monde, peaux de mouton, feutres Posca, 230 cm x 140 cm, 2016
Prélèvement, Locaux de la Pide (Police Internationale et de Défense de L’état) pendant la dictature de Salazar, Rue Antonio Maria Cardoso, Lisbonne, Portugal, Technique mixte sur toile de lin, 200 cm x 150 cm, 2015
Prélèvement, Locaux de la Pide (Police Internationale et de Défense de L’état) pendant la dictature de Salazar, Rue Antonio Maria Cardoso, Lisbonne, Portugal, Technique mixte sur toile de lin, 200 cm x 150 cm
Pierre de Palestine et drapeaux de Syrie, Palestine et Libye, 2016
Prélèvement, Camp Joffre, Rivesaltes, France, Technique mixte sur toile de lin, 200 cm x 150 cm, 2016
Prélèvement, Camp Joffre, Rivesaltes, France, Technique mixte sur toile de lin, 200 cm x 150 cm, 2015
50 Photos de cartes anciennes du monde arabe, Années 20/60, 8 cm x 6 cm, 2016

Peaux de mouton, transferts de drapeaux de pays méditerranéens sur baguettes en bois, 2016.

Immeuble détruit, dessins et impressions rehaussées sur papier 350 g, Peaux de mouton, 40 cm x 30 cm, 2016
Immeuble détruit, dessins et impressions rehaussées sur papier 350 g, 40 cm x 30 cm, 2016
Journal Libération, au cœur de l’événement, 2016

« Immeuble détruit »
dessins et impressions rehaussées sur papier

 

Avec les photographies d’immeubles détruits, la question de la ruine nous ramène à la vulnérabilité du monde. Figure du fragment, allégorie du temps, la ruine mêle savoir et imaginaire. En travaillant selon un principe de sédimentation (les photographies transférées ou tout ou partie plâtrées), cela nous conduit à regarder au-delà des choses, le visible n’étant que le support de l’invisible. Pouvons-nous survivre à nos ruines ? Michel Makarius a posé cette autre question  : Comment perpétuer le souvenir du désastre ? Et d’écrire  : « Comme un miroir, les ruines renvoient l’image de ceux qui les regardent : entre le souvenir de ce qui fut et l’espoir de ce qui sera, l’homme y contemple l’image familière du temps, son double ».
Les tentatives de Réparations paraissent bien dérisoires au regard des réalités du monde. Les ruines des civilisations passées continuent de nous instruire et de nous fasciner. Qu’en est-il de celles que laisse notre monde ?

Me contacter

Tél. +33 (0)6 65 91 60 94
peintre.artiste.artiste@gmail.com

Ateliers

Chai Saint-Raphaël
34200 Sète
&
13 allée des marguerites
93230 Romainville

Suivez-moi